Elle procrastine...

Ça passe toujours si vite. On y pense pendant des jours et des jours, des semaines. 
Trouver des rimes. Des rimes qui font rire, des rimes qui font pleurer ou au moins qui sont un peu émouvantes. Rassembler les souvenirs, les anecdotes, les moments partagés, les émotions qui sont restées au fil des années. Les mimiques, les manies, les joies, les aventures. Regarder les images, les clichés, de toutes ces années...
Chercher une petite chose à faire qui fasse plaisir, qui touche. Rassembler des bouts de tissus, des brillants, des discrets, des colorés, des bariolés, des criards, des quadrillés, certains usés, d'autres neufs, tout juste sortis de l’emballage, des bouts qui vont ensemble ou non, qui ne s'accordent pas toujours mais tous reliés le long du fil. C'est qu'on est nombreux dans cette famille... Fouiller dans les cartons pour retrouver les objets que l'on se passe d'années en années, comme des bâtons de relais. Tiens c'est à ton tour, fais un bout de chemin et reviens, passe à la prochaine. 
Comme des petites fourmis, en secret, nous avons œuvré pour cette journée, ces deux journées qui sont passées si vite. C'était bon ces deux journées. Le soleil enfin, la bal des bises et des chansons, les mêmes toujours au petit matin qui dansent ou qui veulent s'asseoir et discuter... Des larmes un peu au milieu, à la fin. C'est que c'est agaçant cet acharnement, c'est que parfois on s'en veut, on se sent responsable, on se dit qu'on en a rajouté, c'est que ça brûle un peu tout ça, tu as raison. ça brûle un peu. Mais peu importe la ville, nous on est là et le reste on s'en fout grave.
Merci pour ces deux journées... 




7 commentaires:

  1. Merci d'être là, toujours.

    RépondreSupprimer
  2. S... Nous sommes là toujours. Longtemps (toujours?) encore j'espère. Je veux y croire...
    La Louve... Merci. Je suis très touchée...

    RépondreSupprimer
  3. J'aime beaucoup ton texte, il fait écho à plein de petites choses sur lesquelles je n'arrive pas toujours à mettre des mots... Bises !

    RépondreSupprimer
  4. Ah beh oui toujours, on fait plus qu'y croire quand-même! t'as juste oublié: relire les mails et se dire "mmmh, y a pas beaucoup de matière à exploiter là, pourtant y en a des mailous!"

    RépondreSupprimer
  5. Maëlle... Les mots des autres aident souvent!
    A. Ben oui on fait plus qu'y croire. C'est une volonté ferme. Inébranlable!

    RépondreSupprimer
  6. des larmes un peu maintenant aussi... à lire ce joli mot ;-)
    grave db

    RépondreSupprimer

Je ne peux vous répondre que dans les commentaires ou sur vos blogs... Mais je suis toujours ravie de lire vos petits mots et de découvrir de nouveaux espaces...