Dans les nuages, dans les chaussettes, dans...

Des jours difficiles qui se succèdent depuis longtemps. Trop longtemps. Trouver des bouts de vie qui rappellent que les choix on ne les a pas faits pour rien. Que ce n’était pas le hasard. Rester debout et avancer dans la tourmente et dans la tempête. Endiguer et respirer. Détourner les pensées. Les réserver pour celle qui essaie d'aider. Garder le cap. Puiser de l'énergie là où il n'y en a plus depuis longtemps. Le monsieur qui soigne le cœur a dit que ça allait s'améliorer avec l'âge, que dans 10 ou 15 ans ce serait un souvenir. Et en attendant?
En attendant je regarde les nuages. Ceux d'ici qui sont moins beaux que ceux de là-bas. Je regarde l'agenda et j'écris des noms de gens et des noms de ville. Je regarde pousser les fleurs au fond du jardin (c'était l'année des coquelicots chez nous et justement il en pousse enfin... Enfin... En fin?). Je regarde les blouses blanches dans les couloirs colorés et je fais des "crises de calme" (un jour j'en partirai mais on a dit plus tard les projets). Je bidouille et je tambouille pour ne pas me laisser embarquer par la fatigue et la morosité. 
Je raconte des histoires, je me remets enfin à lire... Et j'écris un peu aussi... De ci de là...



2 commentaires:

  1. Je visite ton nouveau chez toi, mais alors qu'est ce qui se passe ? Des soucis ? Si on peut aider...

    RépondreSupprimer
  2. Bienvenue dans mon nouveau chez moi Julie ! J'envoie un mail ! Bises

    RépondreSupprimer

Je ne peux vous répondre que dans les commentaires ou sur vos blogs... Mais je suis toujours ravie de lire vos petits mots et de découvrir de nouveaux espaces...