16 ans...

En me promenant chez Ciloubidouille j'ai lu ça. Et en faisant le tour des liens, j'ai lu pas mal de lettres à soi à 16 ans, alors j'ai eu envie d'essayer.

Chère L.
(Avec un T... Oui parce que tu n'assumes pas encore la particularité de l'orthographe de ton prénom, trop de commentaires, trop de répétitions, trop de déformations... passer inaperçue, tu préfères...)

Tu as 16 ans et avec mes 20 ans de recul je pourrais, au choix, te faire la leçon, te gâcher la surprise, calmer ton enthousiasme, me moquer un peu... 
Mais non, rien de tout ça. 
D'abord, j'imagine bien que ce n'est pas parce que je suis toi que tu écouteras mes remarques ou conseils plus que ceux des autres. Et si ça peut te rassurer, 20 ans plus tard, tu seras toujours aussi déterminée (j'en entend qui soufflent "entêtée", psss, ne les écoutes pas !!)... Ensuite, les surprises c'est quand même ce qu'on fait de mieux et niveau enthousiasme tu te débrouilles très bien sans moi pour garder les pieds sur terre et ne pas t'emballer... Quant à me moquer, je serais bien mal placée, moi qui stockes toujours autant de bricoles qui n'ont de sens que pour moi (enfin pour nous du coup) et qui passes toujours des heures à choisir la police de caractère que je vais utiliser pour les titres (ce ne sont que des exemples, les autres détails resteront entre nous si tu veux bien... Et oui, tu vois, ça non plus ça n'a pas changé. Je suis toujours si attentive à ne pas tout dévoiler).
Avec mes 20 ans de recul j'ai quand même envie de te dire quelques p'tites choses...
Tu as 16 ans et tu as un projet. Depuis quelques années... Et tu as raison de t'obstiner, envers et contre tous, envers et contre tout. D'abord parce que tu y arriveras, ce diplôme tu le décrocheras, un boulot tu en trouvera, plusieurs même, et pas n'importe où. Ensuite parce que tu rencontreras des personnes extraordinaires, magiques, précieuses, de belles personnes. Enfin parce que tu seras plutôt une chouette professionnelle, assez bonne dans ton domaine. 
Tu as 16 ans, une famille et surtout ne change rien. C'est parfois un peu frontal avec Mum, mais le conflit et les limites ça t'aidera tous les jours du reste de ta vie. À toujours te respecter, à savoir prendre des risques sans te mettre en danger. Ta famille, ta presque famille, les cousin.e.s, continues à leur écrire depuis ton île. Ils seront tes racines, ils seront ta maison, un peu de ta mémoire. 
Tu as 16 ans et tu découvres encore ton corps. Tu es loin encore de l'avoir apprivoisé. Continues de danser, un jour tu toucheras du doigt combien c'est quand tu danses que tu es le plus toi. ... 
Tu as 16 ans, tu te prépares à partir. Tu espères pouvoir partir. Tu as envie de cette indépendance, mais tu as peur de quitter tous ces gens avec lesquels tu as grandi. Tu ne sais pas. Tu as l'impression de n'être nulle part chez toi. Tu as raison. Tu ne seras jamais nulle part chez toi. Mais le corollaire c'est que tu le seras un peu partout. Tu as déjà cette capacité qui étonne de te souvenir de tous les moments de tous les endroits, de toutes les phrases, de tous les gestes. Chez toi, c'est les liens que tu sais déjà créer et garder avec les autres, malgré les tempêtes, malgré les kilomètres. 
Tu as 16 ans et c'est l'adolescence. Les tourments et les émotions qui t'animent ne font jamais de vagues. C'est déjà entre toi et toi. Toute vêtue de noir, tu gribouille en rouge sur tes agendas. Plus tard tu gribouilleras en couleur ou au crayon à papier, sur tes agendas et sur tes cahiers de notes, sur les bancs de la fac et pendant les heures de réunions et de formations. ça deviendra ta manière d'écouter et de penser.
En fait, si je devais faire bref, je crois que je te dirais de ne rien changer. Surtout. Rien. Tu vas te planter parfois, mais tu verras, chaque fois que tu te plantes, tu pousses. Et moi, je regarde avec beaucoup de tendresse l'adolescente que tu étais, qui a participé à faire de moi la femme que je suis. 
Pliss Foss...

L... Avec un Z

1 commentaire:

Je ne peux vous répondre que dans les commentaires ou sur vos blogs... Mais je suis toujours ravie de lire vos petits mots et de découvrir de nouveaux espaces...